• Arequipa la blanche

     

    Arequipa la blanche

     

     

                  Le 12 Juillet au soir, nous nous décidons à quitter Edgardo et la petite famille de couchsurfers installée dans son havre de paix. Nous arrivons à la gare routière d’Arequipa tôt le matin et y  rencontrons Ronaldo, un brésilien d’une cinquantaine d’année qui cherche lui aussi à se rendre en ville. Nous lui proposons de partager un taxi. Quelques minutes plus tard nous foulons le pavé du centre historique d’Arequipa et partons à la recherche d’une auberge pour la nuit suivante.

     

     

     

     

                 Arequipa culmine à 2380m d’altitude : c’est une bonne étape pour s’habituer à l’altitude avant d’arriver à Cuzco et en Bolivie. Cette ville est la deuxième plus grande du Pérou. L’architecture coloniale de son centre historique, bâtit en 1540 à partir d’une pierre blanche volcanique, lui a valu l’élégant surnom de « cité blanche ». Eglise coloniale, monastère, cathédrales, place des armes se détachent d’un fond de haute montagne.

     

    Arequipa la blanche

                  Trois sommets volcaniques culminant à 6000m donnent un charme particulier à la ville: El Misti, Chachani et Pichu Pichu qui l’encerclent tels des gardiens. Aussi longtemps que de mémoire d’Arequipeña, les sommets des volcans étaient recouverts de neige toutes l’année durant. Depuis peu, le réchauffement climatique et la détérioration de la couche d’ozone aidant, le décor de la cité a changé. Les pics ne sont désormais enneigés que 3 mois par an. Ce changement météorologique entrainant la fonte des neiges éternelles a permis la découverte de corps préservés pendant des siècles par la glace donnés en sacrifices aux dieux.

       

    Arequipa la blanche

      

    La momie Juanita est l’une des découvertes les plus importantes pour l’Amérique. Le corps de cette jeune adolescente de l’ère précolombienne a été incroyablement préservée pendant plus de 500 ans dans de la glace au sommet du volcan Ampato. Les cendres chaudes issues de l’éruption du mont Sabancaya voisin de l’Ampato firent fondre la neige et exposèrent au grand jour ce qui avait été caché pendant des siècles. Juanita avait été choisie par les prêtres incas pour être sacrifiée pour apaiser la colère du volcan. Le pic Apu Ampato (dieu Ampato)  était sacré pour les Incas et seuls les prêtres étaient autorisés à monter à son sommet. Le plus extraordinaire est que les Incas étaient capables de monter à 6000 mètres sans assistance d’oxygène ou d’autres équipements d’escalade moderne ! Les Incas croyaient qu’ils pouvaient atteindre Inti (le Dieu Soleil) en réalisant l’ascension des plus hauts sommets des Andes. Ces montagnes étaient considérées comme les protecteurs du peuple Inca. Des sacrifices étaient fréquemment effectués en réponse à des cataclysmes (tremblement de terre, éclipse, sécheresse) pour calmer leur courroux. Juanita avait 13 ans lors des faits, son transfert au sommet et son sacrifice faisaient partie d’un rituel élaboré, un grand honneur pour elle et sa famille. Les anthropologues pensent qu’il y aurait encore des centaines d’enfants prisonniers de leur tombe de glace dans la cordillère des Andes entre le Chili et le Pérou… des offrandes jalousement gardées par ses pics « apu » témoins des pratiques et croyances des civilisations passées.

     Arequipa la blanche

                    Ce qui nous a amené à Arequipa est que cette ville est le point de départ des treks dans le canyon de Colca. Avec ces 3000 m de profondeur, ce canyon est deux fois plus grand que le « grand canyon » aux Etats-Unis, c’est le deuxième plus grand canyon au monde (le premier étant situé en Chine). Nous louons les services d’un guide et rejoindrons dès le lendemain matin un groupe de 11 randonneurs pour un trek de 3 jours à la découverte des Andes Péruviennes.

    « Les mystérieuses lignes de NazcaDevinette n°12 »

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :