• Copacabana

    décoration en roseaux typique des iles uros, dans notre hotel 

     

     

     

                   Le 24 Juillet au soir, nous prenons un taxi du centre-ville de Cuzco vers la gare routière. Après une bonne dizaine d’heure de trajet, nous traversons enfin la frontière entre le Pérou et la Bolivie en direction de Copacabana. Le nom de cette ville ne vous est sans doute pas inconnu : il évoque l’exotisme d’un cocktail plutôt coloré ou l’évasion d’une plage et de ces cocotiers… mais tout ça n’a rien de Bolivien. Copacabana viendrait de la langue aymara, et signifierait « observer le lac ». En fait c’est la petite bourgade Bolivienne de Copacabana qui a donné son nom à la célèbre plage brésilienne, cherchez le rapport ? Plus que toute autre cité du pays, la ville exprime le métissage spirituel de la Bolivie, où les cultures locales ont résisté aux assauts successifs de la colonisation, de la mondialisation et du tourisme de masse.

     

     

     

     

     

     

     

     

    Nous voilà à présent dans les rues de la petite ville à plus de 3800 m d’altitude au bord du lac Titicaca, le lac le plus haut du monde. Les péruviens s’amusent à charrier leurs voisins en leur disant qu’ils habitent du côté Titi du lac alors que les Boliviens habitent le côté caca ! Simple jalousie : ici il est de notoriété publique que Copacabana est plus sympathique et authentique que Puno au Pérou… Vu notre envie de quitter le Pérou, le choix a été vite fait.

     

                   Nous trouvons facilement un logement pour les 2 prochaines nuits, décoré avec des sculptures en roseau typiques des îles Uros (côté Péruvien du lac). L’ambiance côté Bolivien nous change : c’est la fête de Saint-Jacques ce week-end. Des fanfares ont envahi la place de l’église, et des gens en costume traditionnel dansent à enflammer leurs chaussures, chantent à s’en péter les cordes vocales, mangent et picolent à s’en faire exploser la panse, le tout dans une ambiance bon enfant.

    costumes traditionnels pour la fête de santiago apostol (copacabana)   fête de santiago apostol (Copacabana)

                   Nous partons ensuite explorer Copacabana. En remontant la rue principale nous tombons sur la basilique de notre dame de Copacabana. Cette dernière est connue pour être le lieu de pèlerinage… de voitures ! C’est assez surréaliste. Des automobilistes accompagnés de leur famille débarquent de toute la Bolivie et du Pérou voisin pour faire bénir leur véhicule avant d’aller consulter les yamanis (guérisseurs traditionnels) au sommet du Calvaire. Le 5 août, ce baptême des moteurs attire jusqu’à 50 000 véhicules! On vous laisse imaginer les embouteillages... Tous les jours, des centaines, voire des milliers de bus, collectivos, tacots, Mercedes briqués pour l’occasion et décorés de banderilles, guirlandes et chapeaux (oui, oui, un chapeau sur une bagnole) attendent dans les rues le passage du curé et de son seau d’eau bénite.

    cours de la cathédrale de notre dame de Copacabana   porte sculptée de la ctahédrale de notre dame de Copacabana

                  Puis le chauffeur arrose son capot de bière, jette des confettis, fait exploser des pétards… et participe à créer une atmosphère aussi fervente que festive. Ensuite, la petite troupe, qui n’a pas manqué d’allumer un cierge dans la cathédrale, grimpe sur le Calvaire, avant d’aller passer une soirée bien arrosée sur la plage.

    Copacabana: lieu de pélerinage des voitures   préaparation d'une voiture pour la cérémonie

     

    Nous décidons donc nous aussi de grimper sur le « Calvario » : une petite montagne au nord de Copacabana. Ici on voue un culte à la vierge noire. Vénérée dans tout le continent sud-américain, elle est l’emblème du métissage religieux entre l’occident chrétien et les croyances des Andes. Quand les conquistadors débarquèrent dans la région, Copacabana était de longue date un lieu de pèlerinage inca. Les colons tentèrent d’y implanter le culte catholique et notamment celui de la Vierge. Ils construisirent une cathédrale et, en 1583, une statue en bois d’une Vierge aux traits indiens fut installée : Notre-Dame de Copacabana.

                   Lors de l’ascension, chacun s’arrête devant les autels ponctuant la montée. Pause pour reprendre son souffle ? Sûrement un peu, mais là n’est pas l’essentiel … les gens réalisent une prière, un vœu, se penchent pour ramasser un petit caillou puis le jettent sur le promontoire qui  sert de présentoir à la croix chrétienne. Si ce dernier reste sur le socle de la croix, c’est un signe de bon augure, le vœu se réalisera sans doute. Une fois en haut, les gens brulent des cierges pour s’attirer chance et prospérité. Le nombre de bougies qui ont brûlées là-haut est étonnant, à l’image de la dévotion des boliviens. La cire fondue dessine un tableau bariolé plutôt agréable à regarder. Quelques boliviens  s’occupent à acheter des représentations miniatures très réalistes de leur voiture, maison pour les faire bénir sur de petits autels en contrebas ou encore des liasses de faux billets pour attirer la fortune ou laisser en offrande.  

    chemin de croix, calvario de Copacabana   étal de maquette de voitures et de maison en haut du calvaire

    l'enjeu en vaut la chandelle

    cérémonie avec les yamanis

     

    C’est plutôt original tous ces rites entre croyance et superstition mélangés à la religion chrétienne. Et la Pachamama dans tout ça ? Pendant que les locaux s’affairent à leur prêchi-prêcha, nous en profitons pour lui rendre une petite visite. Le calvaire nous donne un point de vue magnifique sur Copacabana et le lac Titicaca.

    vue panoramique sur Copacabana et le lac Titicaca

     

    Cette région du bord du lac Titicaca serait le berceau des civilisations Tiwanaku et Inca. Il est possible d’ici de se rendre sur l’Isla del Sol, où selon plusieurs légendes, les peuples des Andes trouveraient leurs racines. On peut y voir notamment des vestiges archéologiques des premiers habitants de l’île. C’est un rendez-vous que nous ne raterons pas.

     

    « Notre résumé du Pérou Chicha morada Péruvienne (recette de Chad) »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Violetta
    Jeudi 3 Septembre 2015 à 13:05



    Bonjour,


    On entend peu parler de la Bolivie, ça m’a donc fait plaisir de lire votre article ! Je voudrais bien voyager en Amérique du Sud afin de connaitre un peu plus les traditions de cet endroit de la planète. La vue sur Copacabana et le lac Titicaca est vraiment superbe.  

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :