• FICHE PAYS MALAISIE

    drapeau malaisie

     

     

    Capitale: kuala lumpur

     Langue officielle: le malais

     Monnaie: Le Ringgit

    Politique: monarchie constitutionnelle

    Justice: peine de mort pratiquée

     

     

    Drapeau de la Malaisie:

             Le drapeau de la Malaisie comprenait initialement quatorze bandes parce que le pays réunissait autrefois quatorze États. Lorsque Singapour décida en 1965 de quitter la fédération, on maintint les quatorze bandes en attribuant la quatorzième aux districts fédéraux (celui de la capitale). Ainsi la bande inférieure est blanche ce qui, en plus des astres du quartier bleu, différencie le drapeau de la Malaisie de celui des États-Unis. Les astres du quartier bleu sont le croissant, symbole musulman, et l'étoile à 14 branches, représentant les 14 états à l'origine de la Fédération, avant que Singapour ne prenne son indépendance.

     

     Politique: 

            Monarchie constitutionnelle (à tendance autoritaire) depuis 1932, Rama IX (Bhumibol Adulyadej) en est le roi depuis 1946. Le roi et la famille royale sont très respectés en Thaïlande. Il y a même un culte de la personnalité autour du roi : on rencontre son portrait un peu partout en ville et même à l’intérieur des maisons. Au cinéma, si son image apparait sur l’écran, il convient alors de se lever. Dans certaines villes, lorsqu’à 18h l’hymne national retentit, chacun doit arrêter son activité et respecter un silence parfait. Pour éviter tout encombre, il faut s’abstenir de toute critique concernant la monarchie et toute insulte publique à l’encontre du roi. Pour exemple, un journaliste ayant retouché une photo du roi a eu droit à 10 ans de prison.

     

     Justice: 

           Peine de mort toujours pratiquée.

     

    Religion: 

           La religion principale est le bouddhisme (94% des thaïlandais),islam 5%, christianisme 1%, animisme et hindouisme plus discrets.

     

    Population :

            75 % de la population sont d'ethnie thaïe, 14 % sont des Chinois, et 3 % sont malais, le reste étant composé de groupes minoritaires : les Môns, les Khmers et les diverses tribus des collines.

     

     Quelques chiffres:            

      

     

     

    MALAISIE France 
     Superficie du pays  329 750 km2  547 030 km2
    Population

    30 073 353 hab

     

    66 259 012 hab

         
    Densité de population   89,8  hab/km2 120hab/km2
    Espérance de vie à la naissance   74,5 ans  81,5 ans 
    Mortalité infantile 9,86 ‰  3,34 
    Dépense de santé par habitant et par an 410 $ 4690 $
     PIB par habitants 17 500 $ 37500 $
     Indice de développement humain  

    0,77

    0,88
     Indice de corruption   4,3   7,1
    Prévalence de l’obésité   16,6%   20,6% 

     

     Géographie :

                Un pays coupé en deux avec d’une part la péninsule malaise rattachée au continent asiatique (représentant 40% du territoire) et d’autre part deux états au nord de l’île de Bornéo (le Sabah et le Sarawah). Entre les deux, quelques îles d’origine volcanique disséminées en mer de chine méridionale. A l’intérieur des terres la forêt tropicale domine. Le point culminant du pays se trouve à Bornéo avec le mont Kinabalu 4095m.

      

    Histoire :      

    L’influence indienne :

                La péninsule malaise, au carrefour entre l’inde et la chine, fut peuplée entre 60 000 et 40 000 avant JC par les Semangs (ou négritos). Le commerce s’y développa et vers le premier siècle l’influence de l’inde devient prépondérante. La domination des princes indou-malais ne sera remise en question qu’au début du XVème siècle quand arrive l’islam.

     

    L’influence européenne :      

              La route des épices ouvrit la Malaisie à l’Europe à la fin du XVème siècle : Les portugais s’emparèrent de Malacca, puis ce fut au tour des hollandais. Les anglais, enrichi avec le commerce du thé avec la chine (et l’opium) cherchaient un port pour  servir de relais à leur flotte, ils firent halte à Penang et colonisèrent l’île. En 1795, l’onde de choc provoquée par la révolution française mis fin au gouvernement hollandais : les buveurs de thé d’outre-manche en profitèrent aussitôt pour récupérer Malacca en plus de Penang et Singapour.

     

    L’invention de la boite de conserve en Europe, aussitôt apportée en Malaisie par les colons ouvrit alors un marché phénoménal d’exportation de denrées alimentaires. Les mines d’étain et usines agro-alimentaires appelèrent beaucoup de main d’œuvre en provenance …de Chine ! Avec l’arrivée des chinois en Malaisie le modèle socio-culturel et économique du pays en sera désormais modifié à jamais.

     

                Dès le début du XXème siècle, un protectorat britannique se mit en place, Les british eurent alors main mise sur toute la Malaisie. Ils apportèrent avec eux la culture de l’hévéa (quelques graines avaient été volées lors d’un voyage au Brésil par un britannique) qui permirent d’enrichir considérablement la couronne anglaise durant l’époque coloniale.

     

    Après la seconde guerre mondiale :

                 Mais toute chose à une fin (sauf le saucisson qui en a deux) : l’occupation nipponne pendant la deuxième guerre mondiale laissa place à des organisations nationales associant différents états de Malaisie visant l’indépendance du pays. La fédération des Malaisie fut ainsi créée en 1963.

     

    La Malaisie est une fédération de 14 Etats dont 9 sultanats et 4 gérés par des gouverneurs. A la tête du pays, un roi, le sultan des sultans est désigné tous les 5 ans à bulletin secret par ses pairs des 9 Etats monarchiques. En réalité, même si le sultan promulgue les lois, ce n’est qu’un titre honorifique, le pouvoir appartient au premier ministre élu par le parlement.

     

    1969 année de crise caractérisée par des affrontements ethniques :

                 Le pays comprend 50% de malais et 25% de chinois, mais ces derniers détiennent plus de 40% du pouvoir économique contre 4% pour les malais, le reste appartenant aux investisseurs étrangers. Un plan de discrimination positive a été mis en place en 1970 pour réduire  le déséquilibre économique en faveur des « bumiputras » (les fils du sol). Les investissements étrangers étant créateurs d’emplois, les tensions intercommunautaires se sont apaisées. Problèmes partiellement résolus, la répartition des richesses reste inégale. La hache de guerre n’est que partiellement enterrée.

     

    Difficulté de l’Etat à gérer l’immigration des réfugiés vietnamien et cambodgien, les explosions du maquis communiste, puis l’arrivée en masse des indonésiens.

     

    Montée du fondamentalisme musulman qui dans certaines villes donne le ton de la vie publique. Jusqu’à la tragédie du vol MH370 de la Malaysia Airlines du 8 mars 2014 au départ de Kuala Lumpur, on considérait que les risques terroristes étaient faibles. L’avion avait disparu des radars, puis volé pendant plus de 7h après avoir changé de cap plusieurs fois. La plupart des passagers étaient chinois, parmi eux, 2 iraniens munis de passeports volés font ressurgir les failles de sécurité du système de sécurité malaisien. Les chinois reprochent aux autorités malaisiennes leur amateurisme et leur incompétence, surtout que l’avion ne sera jamais retrouvé. Le mystère reste entier et n’aide en rien les relations malaise-chinoises (trouvez le malaise…), reste à savoir ce que dira l’enquète.

     

    Population :

                De nombreux groupes ethniques cohabitent en Malaisie : les malais 50% et d’autres peuples indigènes 11%, les autres malaisiens sont des chinois à 24%, des tamouls (indiens du sud) à 7%, des népalais, philippins et birmans. Les 2 communautés dominantes, malgré des siècles de cohabitation, se sont regroupées en clans qui s’évitent et se livrent une concurrence féroce, surtout depuis les affrontements de 1969.

     

                Parmi les peuples indigène

    • La communauté peranakan « ceux qui sont né ici », est une population résultant du métissage entre femmes malaises et marchands chinois arrivés sur la péninsule avant la colonisation britannique.
    • Les chitty, issues des unions entre indiens hindous et femmes malaises.
    •  Les Orang (homme) Asli (origine) sont les premiers habitants de la péninsule malaise. Aujourd’hui ils représentent 0,7% de la population malaise, leur espérance de vie ne dépasse pas 54 ans contre 74% en moyenne dans le pays. Il y a différents groupes :
      • Les semang ou négritos liés aux tribus d’adaman at aux mani thaïlandais du  nord, c’est l’un des plus vieux peuple de l’humanité apparu entre -60 000 et -40 000 avant JC. Désormais sédentarisés, ils vivent dans des camps (Kampung) avec un fort esprit communautaire et aucun sens de propriété individuelle.

      • Les proto-malais : liés aux ancêtres malgaches ils se sont installé dans le sud de la péninsule vers 4 500 avant JC. La cellule familiale possédant ferme et terre (et non la communauté) organise leur ethnie.

      • Les sémois, arrivés d’Indonésie entre 2 500 et 1 500 avant JC, ils vivent dans la jungle du centre de la Malaisie, notamment dans les Cameron Highlands. C’est le peuple que nous avions essayé de rencontrer mais qui avait été chassé peu avant par des « glissements de terrains ».

     

                                                        

    « Plongées aux îles TiomanNotre résumé de la Malaisie »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :