• Un petit tour dans la cuisine (Hong Kong)

     

    Les fameuses pâtes de canardsNous mangeons des grenouilles et des escargots, mais pour les chinois le pire chez nous c’est le fromage et sa terrible odeur !!!Personnellement je trouve qu’un camembert bien fait ne peut rivaliser avec l’odeur du tofu grillé (et le pire c’est que ce n’est même pas du fromage !). Avant notre départ, on nous a dit que la bouffe chinoise n’était pas très ragoutante… ben ce n’est pas vrai, déjà deux semaine qu’on est là-bas et on se régale. La légende dit que si on mangeait un plat différent chaque jour, à la fin de l’année on n’aurait pas fait le tour de la gastronomie chinoise. En effet, leur cuisine est très variée (ça nous change de l’inde avec ses curry et ses riz). Par contre, pour nous c’est un peu difficile de lire le menu : c’est du chinois bien sûr ! Du coup, à chaque repas c’est la surprise : je voudrais « un croix bâton, chapeau chinois, maison » et pour Yann « un tiret, bonhomme,  sapin, téléphérique »! Bref on s’en sort comme on peut, le plus souvent on montre les assiettes des gens et on dit qu’on veut pareil (et parfois on a autre chose !). Les menus en anglais sont rares, et quand il y en a ça ne sert pas à grand-chose car les serveurs ne comprennent pas l’anglais et donc ne peuvent pas prendre la commande. Du coup on commence à apprendre les caractères chinois (soupe, riz, patte…) mais il y en a plus de 5000, on n’est pas au bout de nos peines !

     

                 Quelques idées reçues sur la chine : ils mangent de la tortue bouillie, de la soupe de serpent, des pattes de poulet…et bien sûr un grand classique : du chien dans le sud du pays. Ben tout ça c’est vrai, et pour eux se sont des mets très raffinés (à part le chien qui est un peu gras, on leur fait confiance, on n’a pas encore essayé! enfin on croit !).

                  Par contre, nous avons testé d’autres grands classiques de la cuisine chinoise. Lors d’une soirée à Hong Kong, nos hôtes Petty et Edward nous ont invités dans un restaurant de fruit de mer. Nous avons fait une heure et demie de voiture pour aller là-bas… pourtant des restos, il y en a partout dans Hong Kong ! Au bout de ce long trajet, nous arrivons dans un marché de poisson au bord de la mer. Ils nous proposent de nous balader au milieu des stands pendant qu’ils achètent de quoi manger pour le soir. Dans ce marché, le poisson est tellement  frais qu’il est encore vivant ! On se croirait dans un aquarium géant, au royaume des poissons et fruits de mer.

    Marché aux poissons

    Marché aux poissons   Marché aux poissons

     

                 Une fois les emplettes faites, nous confions le poisson à un cuisinier du restaurant et attendons sagement à notre table. Edward se lève et part acheter du vin au sommelier d’en face… c’est marrant en Chine tu peux amener ta nourriture au restaurant ! A partir de ce moment-là commence un défilé de plats délicieux typiquement chinois : du canard laqué, du barbecue pork, des « huitres » gratinés, des coquillages en sauce, des beignets de couteaux, des langoustes, des crabes, du poisson… on n’en oublierait presque leurs accompagnements (riz et choux). Devant une telle profusion de nourriture, nous ne pouvons nous empêcher de goûter à tout, il fallait bien faire honneur à un tel repas ! On a donc fêté noël avec un peu d’avance, ne sachant pas ce que nous réservera le Cambodge ! En tout cas, nous nous rendons compte à quel point nous avons eu de la chance de rencontrer cette famille chinoise qui nous a accueillie avec tant de générosité.

    Repas avec la famille d'Edward   Edward et sa famille

      

    Parfois quand il y a du monde au  restaurant, on vous emmène dans une salle d’attente où vous patientez gentiment, quand votre numéro sort sur un écran c’est à votre tour de manger ! Quelle organisation ! Autre coutume un peu étrange : le repas est constitué de quantité de plats différents, mais en petite quantité. Les chinois pensent que varier la nourriture est bien meilleur pour la santé. Ainsi pendant un repas on peut être amené à manger : des œufs, du poisson, du porc, et du poulet… ça fait pas trop de protéines tout ça ? Tout est préparé et coupé en petit morceau puisqu’il n’y a pas de couteau à table. Ils ne désossent pas la viande, du coup c’est compliqué de manger un morceau de canard encore accroché à sa carcasse, le tout avec des baguettes ! C’est pire que les arrêtes du poisson ! Et ensuite quoi en faire ? Les chinois ont la réponse à tout : ils jettent tout sur la table, ou encore par terre !!! Si vous invitez des chinois, pensez à ça : mieux vaut ne pas mettre de nappe ! 

    Ticket d'attente pour repas

     

    J’allais presque oublier … Edward et Petty nous ont fait l’honneur de partager avec nous un œuf de cent. C’est un œuf de canne que l'on a conservé dans un mélange de boue riche en chaux, de paddy (riz non décortiqué), de cendre, de sel et de feuilles de thé pendant quelques semaines ou quelques mois. Le jaune d'œuf devient vert foncé et de texture crémeuse avec une forte odeur de soufre et d'ammoniac, tandis que le blanc devient brun foncé et translucide comme une gelée. La description donne envie n’est-ce pas ? Quand on le voit ce n’est pas mieux ! Selon l'Histoire de Yiyang, au début de la dynastie Ming, une cane aurait pondu un œuf dans un tas de chaux. Découvert deux mois plus tard, une fois ouvert, le blanc et le jaune avaient gélifié. Lorsque les Occidentaux ont découvert cet aliment, ils pensaient à tort que l'œuf avait noirci après une très longue conservation, c'est pourquoi ils lui donnèrent le nom d'« œuf de cent ans ». Alors ça vous fait envie ?

    Oeuf de cent ans

     

                Vous partagez notre quotidien depuis maintenant deux mois, pour marquer le coup nous avons décidé de vous proposer de vous glisser dans notre peau pour quelques secondes. La Chine est un pays plein de mystères pour nous les occidentaux, il ne se passe pas un jour sans que nous nous posions la question « qu’est-ce que c’est ? » ou encore « à quoi ça sert ? ». Pour finir cet article, à vous de jouer :

     

                                                                   Edward a une petite devinette pour vous… à votre avis c’est quoi ? et ça sert à quoi?

    késako ?

     

    « Hong-Kong, une ville de starsArrivée à Shanghai : (prononcer chan aïe !) »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    manou
    Samedi 6 Décembre 2014 à 15:37

    c'est un fruit très bizarre ! est ce que ça remplace la gratounette ou scotch britte?sarcastic

    2
    testude
    Samedi 6 Décembre 2014 à 18:00

    Un concombre géant et une éponge qui se mange :)

    On gagne quoi?

    3
    Perceval
    Lundi 8 Décembre 2014 à 01:39

    Certainement une arme confondante dans sa main droite et un protège avant bras permettant d'absorber les coups dans l'autre main...

    4
    MANOU
    Lundi 8 Décembre 2014 à 15:48

    Est ce que c'est de la sphaigne?


    ou alors une courge pas spagetti mais plutôt vermicelle chinois?


    c'est vrai on gagne quoi un voyage???

    5
    Mercredi 10 Décembre 2014 à 13:46

    On gagne le niveau deux!

    Bravo à Perceval, nous lui décernons le prix de l'imagination, cependant s'il avait regardé l'image de façon péremptoire il aurait sans doute trouvé la solution!

    C'est pas mal non plus pour les mamans! Il s'agit en fait d'un genre de concombre qui lorsqu'il devient trop gros n'est plus mangeable, du coup ils le laissent sécher à l'air jusqu'à ce qu'il soit entièrement déshydraté, enlèvent la peau pour obtenir une éponge bio pour la vaisselle ou le visage.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :