• La recoleta 

     

     La Recoleta:

    C’est le dernier jour de voyage pour David et Simon (nos deux compagnons de route regagneront la France un jour avant nous, nous n’avons pas pu prendre le même avion qu’eux pour le retour) et nous avons prévu de visiter le quartier dans lequel Joëlle et Etienne ont élu domicile : la Recoleta. Ce quartier s’est développé lorsque l’aristocratie Porteña, fuyant les épidémies de fièvre jaune, quitta San Telmo pour s’établir dans cette zone. Son nom provient du couvent édifié par des frères « recoletos ». C’est un quartier chic, avec ses boutiques de luxe, ses hôtels aux nombreuses étoiles (ou devrait-on dire palaces ?) et ses restaurants selects.  

     

     

     

     

     

    Lire la suite...


    2 commentaires
  • bidonville de buenos aires

     

     

     

    Le 27 octobre, après pas loin de 20 heures de bus nous apercevons ce quartier de brique et de tôle qui nous semble maintenant déjà familier. La gare routière de Buenos Aires n’est plus très loin. Notre grande boucle en Argentine est sur le point d’être bouclée, retour dans « la capitale de tous les argentins », mais cette fois-ci nous y resterons un peu plus pour découvrir ce qu’il se cache dans cette ville immense.

    Lire la suite...


    votre commentaire
  •  

    Mais où sont les baleines ?

     

    Mais où sont les baleines ?

     

                Ça fait déjà trois jours qu’on scrute l’horizon, en espérant apercevoir une baleine sortir de l’eau juste devant nous. Le premier soir, on était allés à la plage el doradillo, mais elles étaient loin, très loin du rivage. Selon Yann ça ne compte pas puisque les autres personnes les ont vues à 20 m : « on n’a pas encore vu de baleines ». Le deuxième jour, nous sommes allés à la peninsula valdes pour cette fameuse rencontre. Après avoir fait un rallye dune de sable et quasi embourbé la voiture, nous allons vers punta piramide, et là…pas une baleine à l’horizon. Pourtant nous avions les meilleures conditions à nos côtés : bonne période pour observer les baleines, ciel dégagé et marée haute … Une fois rentrés à puerto madryn, on apprend que les baleines étaient justes devant le port, à côté de notre hôtel… ce n’est pas juste ! Mais arriva alors le troisième jour !

     

    Lire la suite...


    2 commentaires
  •  

    Safari photo à la Peninsula Valdes: plan s'attaque

     

     

    Nous sommes logés en ce moment dans un petit hôtel à Puerto Madryn au beau milieu de la côte Est argentine. Cette ville n’a pas un intêret touristique majeur, mais elle a la particularité d’être proche de gigantesques colonies de mammifères marins. Quand nous disons proche, il faut comprendre proche à l’echelle de l’Argentine, c’est-à-dire situé à un peu moins de 5 heures de route…

     La peninsula Valdes, à quelques centaines de km au Nord-Est, accueille des familles entières de lions et d’éléphants de mer et tout un tas d’autres bestioles peu communes pour les européens que nous sommes. Le matin s’annonce bien ensoleillé lorsque nous nous réveillons. Après un petit déj rapide nous sautons dans la voiture de location et partons à la découverte du bestiaire local.

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Manchot Magellan

     

     

     

     

     

     

    Punta Tumbo est la plus grande colonie de manchots de Magellan au monde. Même si les argentins les appellent les « pingüinos », rien à voir avec les pingouins qui habitent dans l’hémisphère nord, les manchots sont de drôles d’oiseaux d’une autre espèce.  Ces animaux en smoking, incapables de voler, sont un mix entre le canard et le lapin, si, si ! Ils creusent en fait un terrier pour couver leurs œufs (malheureusement pas en chocolat…)! Arrivés là en 1920, ils reviennent chaque année pour leur pèlerinage terrestre sur ce bout de côte de Patagonie sans que personne ne sache vraiment pourquoi. Un matin, nous partons donc à leur rencontre, car une fois de plus cette année, les manchots ont été fidèles au rendez-vous. Pour aller à punta tombo, pas de transport en commun… nous louons donc un véhicule pour nous y rendre et parcourir les 2h de routes au milieu de paysages aussi magnifiques que  monotones qui nous séparent de cette réserve naturelle.

     

     

     

     

     

    Lire la suite...


    2 commentaires
  • Au bout du monde : Ushuaia

     

     

                   Toujours en quête d’aventures nouvelles, et après plusieurs jours de débat (on avait aussi envie de repartir au Chili vers le parc Torres del Paine et les fjords de Punta Arenas… mais le budget aura raison de nous…) nous décidons de partir pour « le bout du monde » : LA TERRE DE FEU. On s’est longtemps demandé si ce n’était pas un peu surfait tout ça… on s’en fiche… on pourra dire qu’on est allé au bout du monde ! En plus la plus grande partie de la terre de feu est quasi vierge et inexploitée par l’homme, pour apprécier de grands espaces et la nature sauvage, il n’y aura pas mieux.

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Au pied d'un géant de glace: El calafate

     

     

                     Cette petite bourgade à la particularité d’être au pied de la cordillère des Andes et du lago argentino, un lac constitué par la fonte des glaces provenant du Perito Moreno. C’est ce dernier qui nous a attiré jusqu’à la pointe sud de la Patagonie : le Perito Moreno est le glacier le plus grand d’Amérique du sud et le 3ème plus grand au monde après l’Antarctique et le Groenland. Avec ces 250 km2, le Perito Moreno fait partie des 48 glaciers alimentés par le champ de glace sud de la Patagonie, un véritable continent de glace que partage l’Argentine avec la Chili. Son nom lui vient de l’explorateur Francisco Moreno qui avait étudié la région au XIXe siècle, en hommage à son rôle déterminant dans la défense des terres argentine lors de la délimitions des frontières avec le chili. Simon a décidé de nous rejoindre ici pour nous accompagner dans nos 3 dernières semaines de voyage (et oui déjà la fin, snif L…) et partager cette aventure incroyable de chausser des crampons pour explorer ce géant de glace.

     

     

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  •  

    le village d'el Chalten

     

    Après un trajet interminable, nous finissons par rejoindre la petite, toute petite ville d’El Chalten. Ce village minuscule est devenu un haut lieu de trekking du sud de la Patagonie Argentine. Son nom Chalten signifierait « montagne fumante » en tehuelche (langue des indiens natifs de cette zone géographique). Ceci fait allusion aux nuages qui fréquemment recouvrent ce sommet mythique de la Patagonie : le Chalten, au pied duquel la ville a été bâtie. Longtemps pris pour un volcan en éruption par les autochtones, cette erreur d’interprétation lui valut son nom, plus tard corrigée, le sommet étant rebaptisé mont Fitz Roy en l’honneur du navigateur qui parcouru le rio santa cruz à bord de l’HMS Beagle.

     

    Lire la suite...


    6 commentaires
  • coucher de soleil sur la ruta 40

     Road-trip sur la ruta 40:

                   Au petit matin, il n’y a plus de neige, rejoindre la gare des bus ne devrait pas être bien compliqué. Enfin, c’est ce que l’on croyait… Nous nous sommes renseignés la veille : les bus qui nous déposent à la gare passent toutes les 20 minutes et commencent à 5h40 d’après les horaires délivrées par le point d’info et dès 6h d’après les chauffeurs. Bref, à 5h30 nous sommes déjà à l’arrêt de bus à lutter contre le vent glacial et le sommeil. Les minutes défilent, 6h toujours rien. A 6h20 nous n’avons toujours pas vu de bus, et nous devons être à la gare dans 20 minutes. Nous n’avons plus le temps d’y aller à pied, nous tentons donc de trouver un taxi. Sauvés, en voilà justement un qui passait par là… Tout se goupille comme il le faut, nous arriverons à temps à la gare, et montons enfin dans notre bus en direction du sud de la Patagonie, pour 30h sur la route.

     

    Lire la suite...


    3 commentaires
  • San Martin de los Andes               

     

     

     

                  La Patagonie nous a donné rendez-vous il y a fort bien longtemps, voilà enfin venu le moment de la découvrir. Patagonie, terre de feu, Ushuaia, des mots qui renvoient à nos rêves d’enfants, à nos envies d’exploration et d’aventures. Déjà des images de paysages à perte de vue et de vastes étendues de terres où la nature règne en maitre nous emplissent la tête. Ce matin, nous sautons donc avec hâte dans le bus qui nous fera traverser une fois de plus la frontière entre le Chili et l’Argentine, direction ce coup-ci le nord-ouest de la Patagonie argentine, vers la région des lacs et plus précisément deux villes entourées de montagnes : San Martin de Los Andes et Bariloche.

     

     

     

    Lire la suite...


    2 commentaires
  •  

    des vignes aux pieds des andes

     

     

    Séparée de Buenos Aires par une pampa désertique, Mendoza a longtemps été rattachée à Santiago du chili, elle-même sous la dépendance de la vice royauté de lima. Fondée en 1561 au pied de la cordillère des Andes, Mendoza est aujourd’hui le chai de l’argentine. Capitale du vin du pays, la province assure 70% de la production nationale, dont les ¾ sont destinés à l’exportation. Passer à Mendoza sans faire la route du vin, c’est un peu comme un repas sans viande pour un argentin, ou un jour sans empenadas pour David … c’est incontournable. Direction Maipu, aux portes de la ville, pour la visite de quelques bodegas et d’une usine d’huile d’olive.

     

     

     

     

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  •  Cordoba et alta gracia sous influence jésuite

     

                 Le jour suivant Francisco ne travaille pas et vient nous chercher devant notre hôtel pour aller visiter Cordoba, et sa banlieue.

     

     

     

    Cordoba, une ancienne ville jésuite :

     

     Une balade dans le quartier jésuite appelé « Manzana de las luces » (quartier des lumières) nous permet de découvrir cet héritage exceptionnel laissé par les jésuites : collèges religieux, églises et cathédrales.

     

     

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  •  

    une nuit ponctuée de contrôles gendarmerie et douanier

     

     

    David, ou les retrouvailles avec le grand-frère :

     Le 2 septembre dans l’après-midi nous quittons enfin Puerto Iguazu et prenons un bus de nuit en direction de Buenos Aires où nous  avons prévu de retrouver David. Le trajet de 19h sera un peu agité, ponctué par des contrôles douaniers et de gendarmerie environ toutes les deux heures. Après avoir présenté nos passeports presque une dizaine de fois, tenté de dormir dans des positions incongrues à cheval entre deux sièges, nous arrivons enfin dans la capitale argentine mais  avec 2 bonnes heures de retard suite à un contrôle de police. Ils ont trouvé quelque chose dans le bus et le véhicule a été immobilisé le temps que soit rédigé un procès-verbal de plus de 4 pages. Nous ne saurons jamais quel était l’objet du litige.

     

     

     

     

    Lire la suite...


    1 commentaire
  • Drapeau d'Argentine              

     

     

                  Le terme Argentina remonte à l'italien argentina « d'argent », nom probablement donné par les navigateurs vénitiens ou génois. Sa désignation exacte pourrait trouver son origine dans les cadeaux en argent faits par les peuples voisins aux explorateurs européens. Une autre explication pourrait être la légende de la Sierra de la Plata, trésor légendaire où le Río de la Plata était censé conduire.

     

     

     

     

     

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  •  les chutes d'iguazu Le 27 Août, jour de notre départ pour l’Argentine, c’est comme à Asunción, la chance est avec nous. En chemin pour la gare routière nous tombons sur un bus en direction de Ciudad Del Este, ce dernier s’arrête en route, nous négocions un prix intéressant et 5 heures plus tard nous arrivons à la ville frontalière avec le Brésil.  Il y a des bouchons monstrueux pour traverser le pont qui nous mène au Brésil. Le chauffeur décide pour ne pas perdre de temps de laisser descendre les passagers ayant besoin d’un tampon de sortie du territoire pour qu’ils rejoignent à pied le poste d’immigration 1km plus bas … comprenez uniquement Yann et moi puisque nous ne sommes pas ressortissant d’un des pays du Mercosur. Nous ne nous éterniserons pas ici, la ville est réputée notamment pour posséder le plus grand marché au monde d’automobiles volées, et est aussi connue pour son marché d’enfants et de trafic d’organes. Ici on trouve de tout à des prix défiant toute concurrence : c’est le paradis de la contrefaçon. Les formalités de douanes réalisées, nous retournons vers notre bus qui a avancé de 150m en notre absence! Une bonne demi-heure après, nous traversons une partie du Brésil sans s’y arrêter pour rejoindre enfin Puerto Iguazu en Argentine. Il nous a fallu à peu près 2h pour arriver à destination, et réaliser ce trajet d’une vingtaine de kilomètre !

     

    Lire la suite...


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique